Au rayon littérature !

Je m’ennuyais ferme au rayon littérature. Les jours étaient si semblables et tellement immobiles ! J’avais matière à observation pourtant, il y avait là du passage. Mais je m’endormais toujours plus entre Roland Barthes et David James… Toi, tu étais mon rayon de soleil, chaque jour je t’espérais. De temps à autre, tu venais jusqu’à moi au fond de l’allée. Tu m’attrapais, me feuilletais, lisais quelques lignes mais hélas me reposais toujours… Un jour cependant, un jour enfin, tu m’emportas. Je passai à la caisse, je fus scanné puis emballé. Et puis me voilà chez toi. Je séjournais, ravi, sur la table du salon, la table de chevet ou à même le lit. Tu semblais m’apprécier. Tu marquais mes pages, les annotais et les cornais même. Mais ce fut bref. En très peu de temps tu as fini ta lecture et tu me laissas choir. J’étais alors en pile, en compagnie de quelques autres, dans le plus sombre recoin de ta chambre. Et puis un jour, tu décidas de tout ranger. Sans ménagement je fus jeté parmi les livres à vendre ou à donner… Et en quelques clics, je me retrouvai sur e-bay, aux enchères ! Le coup fut rude.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s