Exclusivement féminin… du grand art !

Lexomil-600x400

À toutes ces femmes aux mille facettes, et à tous ceux qui les aiment tant !

Oui du grand art ! Dès les 1ères heures du jour, la journée commence avec toutes ces nuits hachurées par ces petits monstres malades, effrayés ou juste en manque de câlins…

Et puis, au petit matin blême, il faut les lever, préparer les petits-déjeuner, les bousculer ! On se lève toujours plus tôt pour pouvoir se préparer en paix, en paix on vous dit ! Mais non sur le lot, il y en a toujours un qui vient se frotter là, à la façon d’un petit chat : «  toi aussi t’es réveillée maman ? »…
Le pire c’est quand nos chouchous, nos ados quoi, squattent déjà Notre salle de bain ! Là c’est mort. Tempêter, menacer, supplier, rien n’y fait. « Bon dépêche toi alors » « ouais »… Et puis la cuisine… c’est déjà là un joli champs de bataille pour les quelques céréales restantes… Bien sur chouchou, enfin sortie de la salle de bain, ajoute, d’un air absolument condescendant : « y’a jamais rien à manger de toute façon… ».

Heureusement vous avez appris à respirer : on inspire, on bloque, on expire !

L’heure tourne, la tension monte !
Et puis enfin tous en voiture, enfin c’est l’école primaire et puis le collège.

Allez entre nous… on se l’avoue ?
Jubilation, la journée est à nous ! C’est bon, ça !
Radio, rouge à lèvre, parfum, enfin redevenir femme !
Sourire simplement, mais sourire vraiment.

Et puis c’est le bureau. Il faut évacuer toutes ces primes tensions !

Café, bavardages, rires, mails pros et puis quelques persos aussi, mais pas bien longtemps non, une toute autre journée commence. Et puis c’est le déjeuner, déjà ? La gym ? Remplir le frigo, un minimum ?
Vaguement coupable, vous préférez rester là tranquille face à l’ordi, même si c’est avec un sandwich salement industriel ! Et prendre là le temps de vous informer vraiment, au calme. Brièvement, mais au calme !

Et puis voilà, on s‘y remet, vraiment. De coups de fil, en mails, en batailles, en dossiers défendus ou bien perdus… Les heures défilent. On gagne là cependant en fierté toute personnelle.

Mais, il nous faut fuir encore. Fuir, déjà.
Les garderies ferment si tôt !

Notre petit monde bouillonne de vie et se bat pour raconter 1000 histoires que l’on écoute distraitement, allez, là encore, avouons-le.

La maison. Grand calme. Wifi oblige ! Chouchous 1 et 2 sont rivés à leur écran. Différentes options s’offrent à vous : couper le wifi, confisquer le tout, ou les responsabiliser… Courage !

Goûter, dîner, coucher, tout s’enchaine !

Allez, encore quelques batailles et autant de baisers et enfin tout le monde se couche. Nous aussi, épuisée. Sans suite à donner.
Parce qu’aujourd’hui, le mari, le père, l’amant, l’ami, celui qu’on aime quoi… vient de s’absenter pour 2 jours… 2 horribles jours ! -))

Voilà c’est une de ces journées exclusivement féminines, banalement féminines : une journée faites de tous ces petits riens qui font nos quotidiens, riches de tant de petits bonheurs. Et paradoxalement, de toutes ces fatigues, on retient là une jolie petite fierté, basée sur tant d’amour !

Bon, ça vaut ce que ça vaut !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s