Les petits rats… de l’opéra !

On les imagine n’est pas ? On les imagine si bien ces gracieuses petites danseuses, toutes légères et aériennes avec leur tutu de mousseline immaculé, dévalant ces si nobles escaliers…

Mais alors, comment les petits rats ont pu entrer dans la danse ?
Ces petits monstres noirs avec cette longue queue blanche. Ces hordes de rats hantant les égouts de Paris et d’ailleurs… Ceux-là même qui apportaient la peste !

Quel étonnante et surtout dégoutante comparaison !

Pourquoi ? Peut-être parce qu’autrefois, les enfants étaient souvent livrés à eux-mêmes. Alors ils se rassemblaient et faisaient corps. Ils grignotaient, rongeait ce qu’ils trouvaient… C’est ainsi qu’on commença à les comparer à de petits rats, tout simplement.

Au 19ème siècle, un certain Nestor Roqueplan, journaliste plein d’humour, estime que tous ces petits danseurs et ces petites danseuses ont gardé de tels comportements : « Le rat est élève de l’école de danse, et c’est peut être parce qu’il est enfant de la maison, parce qu’il y vit, qu’il y grignote, y jabote, y clapote, parce qu’il ronge et égratigne les décorations, éraille et troue les costumes, cause une foule de dommages inconnus et commet une foule d’actions malfaisantes occultes et nocturnes, qu’il a reçu ce nom passablement incroyable de rat. »

Pourtant, ce petit rat malfaisant, parfois, devient étoile !

Bon, ça vaut ce que ça vaut !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s